publicité

 

Réagir
Assemblée des départements de France 30/07/2015

Philippe Grosvalet (Loire-Atlantique) orchestrera la « différenciation » entre territoires départementaux

par Aurélien Hélias
Philippe Grosvalet, président du CG de Loire-Atlantique © J.-P. Teillet

Ils sont 13 présidents de conseil départemental à avoir été nommés le 10 juin à la tête d’une commission thématique à l’ADF, dans la foulée du changement de majorité de l’association désormais présidée par Dominique Bussereau. Chaque jour, Le Courrier des maires vous fait découvrir le profil d'un de ces élus, ses réalisations locales et ses prises de position dans le champ de compétence attribué et les enjeux à relever dans le contexte financier et institutionnel issu notamment de la loi Notre. Aujourd’hui, le président de la commission dédiée aux « problématiques départementales particulières » : Philippe Grosvalet (Loire-Atlantique).

Cet article fait partie du dossier:

Mandat départemental 2015-2021 : les batailles de l’ADF

voir le sommaire

L’heure est à la différenciation des territoires, à la prise en compte de leurs spécificités. L’ADF ne déroge pas à ce discours politique du moment puisqu’elle a créé une commission dédiée aux « problématiques départementales particulières » selon leur situation géographique.

Ainsi cette commission est-elle divisée en cinq sections :

  • départements littoraux, présidée par Alain Cadec (Côtes-d’Armor) qui a succédé à la tête du département à l’ancien patron de l’ADF, Claudy Lebreton ;
  • départements franciliens, présidée par Stéphane Troussel, qui a conservé son mandat à la tête de la Seine Saint Denis ;
  • départements montagnards, présidée par le patron de l’Ariège Henri Nayrou, ancien président de l’Association nationale des élus de la montagne (Anem) ;
  • départements métropolitains, présidée par le président du Rhône, Christophe Guilloteau(1) ;
  • départements ultra-marins, section dont la présidence n’a pas encore été attribuée.

Quels départements conserveront les ports ? 

Ces cinq présidents seront « chapeautés » par le patron de l’exécutif départemental de Loire-Atlantique, Philippe Grosvallet (PS), réélu en avril dernier et l’un des quatre présidents de gauche d’une commission thématique.

Ardent défenseur de l’institution départementale, l’élu avait notamment piloté en avril 2013 la mission Mer et littoral sous l’égide de l’ADF. Son rapport publié en juin 2014 préconisait notamment de définir une stratégie d’intervention pour les 31 départements concernés par des enjeux et des risques communs.

L’élu aura notamment à gérer les questions qui ne manqueront pas d’être soulevées par le possible transfert des ports départementaux du fait de la loi Notre, qui prévoit désormais la possibilité, pour les départements uniquement, de candidater pour conserver la gestion des ports dont ils étaient jusqu’alors responsables (article 11).

Note 01:

Le département du Rhône n’est toutefois plus véritablement métropolitain puisque la métropole de Lyon et ses 59 communes urbaines ou périurbaines échappent désormais à son périmètre d’intervention. Le département reste toutefois compétent pour 228 autres communes. - Retourner au texte

Sommaire du dossier

17 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous