publicité

 

Réagir
Assemblée des départements de France 27/07/2015

Vincent Descoeur (Cantal), un élu rural pour travailler sur l’aménagement du territoire

par Aurélien Hélias
Vincent Descoeur, député du Cantal

Ils sont 13 présidents de conseil départemental à avoir été nommés le 10 juin à la tête d’une commission thématique à l’ADF, dans la foulée du changement de majorité de l’association désormais présidée par Dominique Bussereau. Chaque jour, Le Courrier des maires vous fait découvrir le profil d'un de ces élus, ses réalisations locales et ses prises de position dans le champ de compétence attribué et les enjeux à relever dans le contexte financier et institutionnel issu notamment de la loi Notre. Aujourd’hui, le président de la commission aménagement du territoire : Vincent Descoeur (Cantal).

Cet article fait partie du dossier:

Mandat départemental 2015-2021 : les batailles de l’ADF

voir le sommaire

En avril dernier, Vincent Descoeur a conservé la tête du conseil départemental du Cantal (15), qu’il dirige depuis 2001. L’ancien président de l’Association nationale des élus de la montagne (Anem), également conseiller à la communauté de communes du Pays de Montsalvy, a été nommé président de la commission aménagement du territoire de l’ADF.

Sur son compte Facebook, l’élu du Cantal juge que la « grande Région » de demain fusionnant Auvergne et Rhône-Alpes « devra impérativement revenir sur les territoires et remettre l’aménagement du territoire et l’ouverture des départements ruraux au cœur de son projet, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui… »

Pour une péréquation davantage territorialisée

Dès juin 2014, Vincent Descoeur s’était ému de la réalisation d’une fusion considérée comme « le pire des scénarios possibles. Elle condamne le Cantal qui sera particulièrement éloigné des futurs centres de décision », l’élu craignant que son département, très éloigné du nouveau centre de gravité lyonnais,  ne devienne un « no man’s land ».

Autre doléance récemment exprimée par l’élu lors de l’assemblée de l’association départementale des maires le 30 mai à Mauriac : « Que la péréquation, qui doit assurer l’égalité entre les territoires et qui a été mise à mal au cours des dernières années, soit restaurée et réorientée vers les territoires ruraux. »

L’aménagement… des services publics locaux

La loi Notre définitivement adoptée, l’élu auvergnat sait désormais à quoi les départements peuvent s’en tenir en matière d’aménagement du territoire : d’une part l’aménagement numérique, conservé par les conseils départementaux, mais aussi une vocation élargie en matière de solidarité territoriale avec la responsabilité, partagée avec l’Etat, d’élaborer les schémas d’accessibilités des services au public.

Sans oublier le rôle départemental d’assistance aux communes, même si les moyens sont moindres. A ce titre, l’expérience et les bonnes pratiques des différentes agences techniques départementales, dont « Cantal Ingénierie et Territoires », pourrait être utile aux nouveaux exécutifs.

Outre la réforme territoriale, Vincent Descoeur aura comme dossiers prioritaires les politiques contractuelles, les relations avec les deux autres grandes associations d’élus, AMF et ARF, la coopération transfrontalière, l’ingénierie territoriale et les infrastructures.

Sommaire du dossier

17 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous