publicité

 

Réagir
Elections des exécutifs départementaux 03/04/2015

Tout savoir sur les 101 présidents de conseils départementaux

par Aurélien Hélias
Marianne présente aux débats © Fotolia

Nouveaux élus ou non, symboles d'une certaine continuité politique ou ayant renversé l'ancienne majorité, 98 des 101 départements français ont voté le 2 avril pour choisir le président de leur exécutif, quatre jours seulement après le second tour des élections départementales. Retrouvez la totalité de ces présidents de conseils départementaux appelés à diriger leur collectivité jusque 2021.

Cet article fait partie du dossier:

Elections départementales : une équation à plusieurs inconnues

voir le sommaire

Ces 27 nouveaux présidents de départements qui ont basculé à droite

Parfois conseillers départementaux d’opposition avant l’élection, fréquemment maires d’une petite commune ou d’une ville moyenne, parfois parlementaires, beaucoup plus rarement femmes, ils symbolisent le basculement à droite de 27 des 101 départements français. Retrouvez les portraits de ces nouveaux présidents d’exécutifs élus le 2 avril 2015.

Découvrez ceux qui symbolisent désormais la vague bleue de mars

 

Même couleur politique, mais nouveaux visages dans 23 départements

© VisualPressAgency
Aux côtés des 50 départements qui ont réélu leur président, 23 conseils départementaux ont aussi conservé la même majorité politique mais en élisant un nouveau patron de l’exécutif, comme Philippe Bas dans la Manche (en photo). Le plus souvent car le président en place du conseil départemental ne se représentait pas. Plusieurs succèdent à des figures locales ayant parfois dirigé le département pendant plus de 15 ans.

Découvrez les 23 nouveaux visages… de la continuité politique locale

 

Qui sont les présidents de conseils départementaux réélus ?

Ils sont 47 présidents de conseils départementaux, dont plusieurs entament leur troisième ou quatrième mandat, à avoir été réélus à la tête de leur collectivité le 2 avril. Et même 50 si l’on compte les trois présidents restés en place car « exemptés » d’élections (Paris et deux départements d’outre-mer). Aussi, la moitié des 101 départements français ne change pas de visage, malgré la modification du mode de scrutin, la réforme de la carte des cantons et la parité imposée…

Découvrez ces « barons locaux » bien ancrés à la tête de leur département

 

Thèmes

Sommaire du dossier

22 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

  1. Il reste un cas de figure non traité dans l’article : celui de la LOZERE.Il vous a échappé que le département a basculé de droite à gauche puisque c’est Madame Sophie PANTEL PS qui a ravi le siège de président du département à Jean-Paul POURQUIER UMP…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous