publicité

 

Réagir
Finances locales 25/03/2015

Première émission obligataire réussie pour l’Agence France locale

par Aurélien Hélias
euros-symbole © Phovoir

L'agence de financement des collectivités locales a réalisé avec succès sa première émission le 24 mars 2015 pour un montant total de 750 millions d'euros. Près de 70 investisseurs dont 80 % d'étrangers ont répondu présents pour acheter des obligations dont les taux ont une compétitivité proche de celle des agences de l'Etat. Les premiers prêts sont annoncés pour le 2 avril.

Cet article fait partie du dossier:

Banques et collectivités locales : le début d’une nouvelle ère

voir le sommaire

L’Agence France locale (AFL) a procédé avec succès le 24 mars à sa première émission obligataire inaugurale pour un total de 750 millions d’euros et une maturité de 7 ans. « Le choix de cette maturité a été justifié à la fois par le besoin de ressources longues requises par la nature des activités de crédit de l’Agence et par la profondeur de marché identifiée sur cette échéance », a justifié l’AFL dans un communiqué du même jour.

Le placement des titres de l’opération a été réalisé sur un rendement de 0,423%, correspondant à une marge supérieure de 22 points à l’OAT, celle des obligations assimilables du Trésor.

1,3 milliard de propositions
L’agence avait un temps imaginé émettre pour près d’un milliard, avant de se « contenter » de 750 millions d’euros. Reste que la souscription très rapide dès l’ouverture de l’émission a permis d’obtenir 1,3 milliard de propositions à la clôture.

« Notre objectif, visant à constituer une source stable de financement à long terme pour les collectivités, a été pleinement reconnu par les investisseurs », a commenté Rollon Mouchel-Blaisot, président du conseil d’administration de la Société territoriale de l’Agence, récemment interviewé par le Courrier des maires.

Car les investisseurs sont très diversifiés, se félicite l’agence. On retrouve effectivement parmi les acheteurs :

  • des banques,
  • des assurances,
  • des banques centrales,
  • des fonds d’investissements,
  • des « asset managers » (gestionnaires de portefeuille),
  • des fonds de pension.

La provenance géographique est également variée avec près de 80% d’investisseurs étrangers (63,2% en provenance d’Europe, 16,8 % d’Asie) et 21,40% de France. « L’objectif de l’émission inaugurale était d’installer la signature de l’Agence France locale sur les marchés internationaux et de la faire connaître auprès des investisseurs pour ses qualités intrinsèques et nous l’avons atteint », se réjouit dans le communiqué Yves Millardet, président du directoire de l’AFL.

Les demandes de crédit affluent
Prochaine étape pour l’agence : définir les conditions auxquelles elle prêtera à ses collectivités locales actionnaires. « De nombreuses demandes de crédit nous ont déjà été adressées et nous sommes désormais en mesure d’y répondre dès le 2 avril », annonce d’ores et déjà son directeur général, Olivier Landel. 

Sommaire du dossier

7 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous