publicité

 

Réagir
Elections départementales 12/03/2015

« Dire que les départements sont budgétivores ne fait que renforcer l’abstention »

par Aurélien Hélias
Guy Dominique Kennel © WIKIMEDIA COMMONS

Président UMP du conseil général du Bas-Rhin, Guy-Dominique Kennel ne se représente pas aux élections départementales. Mais celui qui a été élu au Sénat en 2014 porte un regard acéré sur la campagne en cours dans son département, qui devrait rester à droite mais pourrait voir aussi un ou deux cantons revenir au Front national.

Cet article fait partie du dossier:

Elections départementales : une équation à plusieurs inconnues

voir le sommaire

Courrierdesmaires.fr. La droite ambitionne-t-elle de conserver le conseil départemental du Bas-Rhin à l’issue des élections ?

Guy-Dominique Kennel. Je n’ai pas de doute que la majorité au département restera, in fine, à droite. Mais avec tout ce qui s’est passé – les annonces de sa disparition, sa désignation comme étant l’échelon de trop, la nécessité qu’ils fassent des économies –, le département a été grandement fragilisé. Alors que quand on travaille sur les compétences, il apparaît bien comme un échelon intermédiaire indispensable. Et ce d’autant plus avec l’élargissement prochain des régions…

 

Ces « attaques » contre le département sont-elles de nature à favoriser l’abstention les 22 et 29 mars ?

G.-D. K. Oui, surtout à force de dire que les départements sont budgétivores ! C’est d’autant plus difficile à encaisser que nous ne sommes pas en première ligne : les départements sont des facilitateurs des projets des communes, des communautés de communes, mais nous n’intervenons pas forcément en direct et donc nous apparaissons moins. Et pourtant, quand une commune réalise une nouvelle salle communale, elle le fait souvent avec 40% à 50% de financements départementaux. Résultat, le scrutin intéresse peu les gens, renforçant d’autant l’abstention.

 

34 des 44 sièges du conseil départemental sont détenus pas la droite, 10 par la gauche. Le FN fera-t-il son entrée après le 29 mars ?

G.-D. K. J’espère que non même si cela sera tendu dans un ou deux cantons. Nous aurons pourtant pas mal de duels UMP-FN ou PS-FN au 2e tour, mais je ne pense pas que le FN sera majoritaire dans un canton.

Je l’espère d’autant plus que la campagne proposée par le Front national dans le Bas-Rhin est uniquement nationale, ne porte rien sur le local ! Sur certains tracts, on n’a que le portrait de Marine Le Pen, pas même ceux des candidats FN du canton ! Rien n’est centré sur l’action du département, si ce n’est les propositions de contrôle du RSA et de gestion plus rigoureuse des finances, ce que nous faisons déjà ! Sinon, comment arriverais-je à limiter à +1% par an l’évolution de la masse salariale, et depuis plusieurs années ?

Leur programme n’a rien à voir avec les compétences du département et j’aimerais d’ailleurs que les médias le soulignent plus souvent, eux qui ont trop tendance à se focaliser sur la seule question du score à venir du FN…

Thèmes

Sommaire du dossier

22 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous