publicité

 

Réagir
Ressource documentaire 09/03/2015

Conception et gestion écologique des cimetières, un guide

par La rédaction
Vivaces autour des tombes © Ville de Versailles

Changer de regard. Les cimetières sont souvent les derniers espaces urbains pour lesquels les collectivités s'engagent à une gestion écologique. Une conception très minérale et une perception des « herbes folles » liées au sentiment d’abandon en sont généralement la cause. La diversité des personnes qui interviennent dans la gestion – collectivité, entreprises de pompes funèbres, familles des défunts – complique encore la démarche de transition écologique.

La conception nouvelle des cimetières ou de leur extension peut grandement faciliter la mise en place de pratiques sans intrants chimiques et plus respectueuses de l’environnement. L’application au quotidien des principes de la gestion écologique des espaces publics offre aux citadins un regard renouvelé sur les cimetières, digne et respectueux des défunts mais aussi un nouvel espace d’accueil de la faune et de la flore, de contemplation et de promenade calme, sain et agréable.

L’objectif de ce guide de 74 pages est de donner les clés essentielles aux collectivités et aux professionnels pour concevoir et gérer différemment leur cimetière tout en respectant la réglementation actuelle, souvent méconnue. De la conception à la gestion, en passant par la communication, tous les éléments présentés ici sont le fruit de la synthèse de nombreux ouvrages, fiches techniques, expériences, et rencontres sur le sujet en France et en Europe.

A noter. Les pollutions aux nitrates et aux pesticides comptent parmi les deux principales causes de perte de la biodiversité en Île-de-France – la seconde étant la disparition et la fragmentation des habitats naturels dues à l’urbanisation et aux infrastructures. Si en la matière, la principale responsabilité incombe à l’agriculture intensive, celle des zones non agricoles n’est pas nulle : les collectivités, les entreprises et les jardiniers amateurs utilisent désherbants, insecticides et fongicides, ce qui a un impact certain sur la biodiversité, l’environnement et la santé humaine.

Chiffres Clés

  • 30 %
    L’usage urbain des pesticides, souvent répandus sur la voirie et lessivés à la première pluie, représente jusqu’à 30% de la contamination de l’eau.
  • 640 à 1 140 millions d’euros par an
    C’est le coût de la dépollution de la ressource en eau pour 12 millions de Franciliennes et Franciliens, d’après le Commissariat général au développement durable.

Références

Thèmes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous