publicité

 

Réagir
Ressource documentaire - Fonction publique 03/03/2015

Surqualification et sentiment de déclassement : public ou privé, des profils et des opinions proches

par La rédaction
Publié par la DGAFP © DGAFP

Cette enquête sur les salaires vus par les salariés (SalSa) vise d'une part à préciser l’importance, pour les équilibres sociaux et la négociation salariale, des sentiments éprouvés, quant à leur rémunération, par les personnes en situation de déclassement. D'autre part à mieux comprendre les déterminants de l’incitation au travail et de la motivation des salariés en fonction de ce ressenti.

L’enquête(1) a été menée en deux vagues, auprès des salariés du privé (2008-2009) puis auprès des agents des trois versants de la fonction publique (début 2011). Elle met en œuvre différentes approches pour identifier, parmi les répondants aux enquêtes, les agents de la fonction publique et les salariés du secteur privé concernés, et comparer leurs caractéristiques sociodémographiques, leurs situations d’emploi et leurs opinions.

Même s’il existe quelques différences, le déclassement touche globalement le même type de salariés dans la fonction publique et dans le secteur privé.

Contours du déclassement
Dans le public et dans le privé, le déclassement diminue avec l’ancienneté, ce qui peut augurer d’un reclassement progressif de ces salariés sur des emplois davantage en adéquation avec leur diplôme ou d’une mobilité pour trouver des emplois mieux adaptés. Ce résultat peut également refléter le fait que le déclassement touche plus particulièrement les générations récentes.

Parce qu’il ne concerne pas uniquement les plus diplômés, le déclassement salarial, défini à partir du lien entre le diplôme et le niveau de salaire, touche un plus grand nombre de salariés que le déclassement en termes d’emploi occupé.

Inégalités structurelles
S’il épouse également, pour partie, les contours d’un déclassement lié au processus d’accès à l’emploi, il est en outre caractérisé par des facteurs liés à des inégalités de salaire plus structurelles. Il touche nettement plus souvent les femmes, les salariés travaillant hors d’Ile-de-France et les agents non titulaires de la fonction publique.

Si une majorité des salariés touchés par le déclassement ressent une certaine dévalorisation salariale au vu de sa qualification, les opinions se démarquent ensuite assez sensiblement selon les différentes formes de déclassement, les différences entre public et privé étant plus limitées. Les salariés touchés par le déclassement salarial expriment un mécontentement plus marqué, notamment vis-à-vis de leur salaire.

Un document de 32 pages de la collection « Etudes, recherches et débats » de la DGAFP.

La problématique du déclassement. Un salarié est considéré en situation de déclassement lorsque son niveau de qualification est supérieur à celui requis pour son poste de travail. Ce phénomène a pris de l’ampleur au tournant des années 1980 lorsque les générations nées dans les années 1960 et 1970, qui avaient bénéficié d’un accès plus massif à l’enseignement supérieur, sont arrivées sur le marché du travail. L’« explosion scolaire » dont elles ont profité ne s’est pas forcément accompagnée d’une évolution comparable de la structure des emplois.

Note 01:

L’exploitation de cette enquête SalSa a donné lieu à la publication d’un ouvrage rassemblant différentes contributions : Baudelot Ch., Cartron D., Gautié J., Godechot O., Gollac M. et Sénik C. (2014) « Bien ou mal payés ? Les travailleurs du public et du privé jugent leurs salaires », Cepremap, Editions rue d’Ulm. Parmi ces contributions, le département des études et des statistiques (DES) de la direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) a exploité les deux volets de l’enquête SalSa afin de décrire les différentes situations de déclassement qui peuvent concerner les salariés du public et du privé. - Retourner au texte

Références

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous