publicité

 

Réagir
Architecture - Urbanisme 26/02/2015

Bâtiment et construction : 15 propositions pour une transition écologique

par La rédaction
Jardin sur le toit, Paris 20e © M. Kis

L’objectif gouvernemental de construire 500 000 logements neufs chaque année d’ici 2017 inclut certes un volet énergétique mais néglige les impacts sur la biodiversité. Ce document de Natureparif vise précisément à stimuler les initiatives en faveur de constructions à l'empreinte écologique réduite, et susceptibles d'améliorer la biodiversité et le cadre de vie des urbains.

Une série de menaces planent sur les écosystèmes confrontés à la construction massive de logements :

  • destruction d’habitats naturels, altération et l’imperméabilisation des sols par les travaux (terrassement, tassement, revêtements) ;
  • rupture des continuités écologiques (fragmentation) essentielles aux déplacements des espèces et de leurs gènes ;
  • consommation massive de matières premières (renouvelables et fossiles) pour confectionner les matériaux (ressources en parties prélevées hors du territoire, augmentant l’empreinte écologique des projets) ;
  • dépendance aux réseaux (câbles, canalisations, voirie) qui multiplie les infrastructures de transport s’ajoutant aux impacts évoqués ci-dessus.

Changement de pratiques
Un tel modèle est insoutenable à long terme. Il appelle à un changement de pratiques ainsi qu’à une révision des dispositifs réglementaires touchant tout à la fois :

  • les documents d’urbanisme (PLU, Scot, schémas directeurs, etc.),
  • les programmes et appels d’offres publics ou privés,
  • les cahiers des prescriptions environnementales,
  • les normes et référentiels de certification, de labellisation en vigueur ou à venir,
  • les conditions de délivrance des permis de construire,
  • les conditions d’attribution des aides et subventions des collectivités,
  • les avis techniques, notamment dans le cas des matériaux,
  • les dispositifs fiscaux de l’Etat et des collectivités territoriales.

Les propositions qui suivent visent à stimuler les initiatives publiques et privées, la recherche et les expérimentations, sans pour autant imposer de cadre conceptuel unique. Et à soutenir, à chaque échelle temporelle et spatiale de leur réalisation, des projets conçus sous l’angle large du maintien de la biodiversité dans toutes ses composantes (gènes, espèces et fonctions).

Quinze propositions

  1. Réviser les documents d’urbanisme, pour des villes denses et vivantes (p.8)
  2. Associer un(e) écologue dès l’amont du projet : la stratégie gagnante (p.11)
  3. Le diagnostic écologique : faible investissement, gains importants (p.12)
  4. La biodiversité, source de créativité pour les architectes (p.13)
  5. Verdir les toits, vraiment ! (p.15)
  6. Végétalisation des façades : aller au plus simple (p.16)
  7. Sous nos pieds, le sol vivant (p.17)
  8. Des espaces verts mieux conçus, donc moins coûteux (p.19)
  9. Pour des villes nourricières (p.21)
  10. Matériaux : la face cachée du problème (p.22)
  11. Le mix énergétique pour réduire la pression sur les ressources (p.24)
  12. Zones humides : nouvelles stations d’épuration urbaines (p.25)
  13. Chantier vert : le plus facile (p.26)
  14. Espaces verts : entretenir sans polluer (p.27)
  15. Déconstruire sans laisser de traces : vers des bâtiments réversibles (p.28)

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous