publicité

 

Réagir
Elections départementales 16/02/2015

L’UMP adopte une charte pour le scrutin départemental et crée un « Comité des maires »

par Xavier Brivet
Eric Doligé, coordonnateur national pour le scrutin © F. Calcavechia

L'UMP a envoyé à tous ses adhérents une « charte » avec ses « cinq engagements forts pour les élections départementales », adoptée le 7 février par son bureau politique et portée par le sénateur Eric Doligé, coordonnateur national pour le scrutin. Au lendemain des élections, elle créera un « Comité des maires » dont le principe a été acté le 11 février. Ce comité, présidé par Hubert Falco, député-maire de Toulon, sera « force de propositions » pour nourrir le projet de l’UMP.

Cet article fait partie du dossier:

Elections départementales : une équation à plusieurs inconnues

voir le sommaire

Les « cinq engagements » de la charte de l’UMP pour les élections départementales, présentés le 9 février par Sébastien Huyghe et Isabelle le Callennec, porte-parole de l’UMP, concernent en premier lieu « la maîtrise de la dépense », avec « une gestion rigoureuse », grâce « notamment à la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ».

L’UMP affirme également prendre des « engagements » en faveur de « l’économie locale et la ruralité », notamment « en orientant la commande publique de manière prioritaire vers le tissu économique local » et en « luttant contre la prolifération des normes ». Autres engagements : « la solidarité et nos aînés » (impliquant la « lutte contre l’assistanat »), la « jeunesse » (avec de « meilleures conditions d’enseignement au collège » et la « sécurisation des établissements scolaires »), et enfin la « proximité » (« en garantissant des cantons à taille humaine »).

L’UMP va également faire parvenir à ses adhérents un texte voté par son bureau politique dans lequel elle affirme notamment qu’elle doit « être un recours pour tous ceux, quel qu’ait été leur choix politique passé, qui se sentent vulnérables, ne reconnaissent plus leur pays ou désespèrent de ne jamais pouvoir réussir en France ». « Nous devons réincarner les idéaux républicains », « nous devons refuser le seul catalogue des promesses », chercher une « réponse à la crise de notre identité », « l’école de la République doit être notre priorité » et « la République notre ciment », proclame également l’UMP.

Ce texte « servira de socle à l’élaboration de notre formation dans le cadre des conventions à venir », affirme-t-on au bureau politique. La première de ces conventions se déroulera « début mars » et portera sur la question du « logement ».

Comité des maires
Au lendemain des élections départementales, l’UMP installera le « Comité des maires » dont la création a été annoncée le 11 février.

Objectif, « associer les élus de terrain et en particularité les maires à la vie politique de notre famille et en faire des forces de proposition sur des thématiques concrètes, partagées par l’ensemble des Français ».

Ce comité est présidé par Hubert Falco, député-maire de Toulon (Var, 165 000 habitants). Conçu comme le « Parlement des maires », il tiendra une réunion de travail mensuelle. La prochaine se déroulera après les départementales et réunira tous les maires UMP et divers droite de France à l’occasion de l’assemblée générale constitutive du comité.

Six ateliers, dix axes de réflexion
Six ateliers de travail ont déjà été déterminés par Hubert Falco (principe de réalité territoriale ; stabilité juridique et sécurisation financière de l’action publique ; renforcement de l’autorité des maires ; statut des maires ; urbanisme ; marchés publics et identité territoriale) « ainsi que 10 axes de réflexion : principe de réalité territoriale ; principe de concertation préalable et de compensation ; sécurisation des relations juridiques et financières de l’Etat ; clarification de partage des compétences ; urbanisme réglementaire et urbanisme de projets négociés ; recours abusifs ; statut des maires ; assouplissement des règles de marché public ; règlement des conflits entre intérêts généraux ; contrôle de légalité ».

Pour donner corps à ce projet, Hubert Falco a d’ores et déjà rédigé un projet de questionnaire qui sera adressé à tous les maires UMP et sympathisants.

Il a également annoncé la création prochaine d’un site internet spécialement dédié au Comité des maires et à toutes les problématiques diverses et variées liées à la gestion d’une collectivité locale.

Thèmes

Sommaire du dossier

22 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous