publicité

 

Réagir
Politique de la ville 16/12/2014

Le nouveau programme de renouvellement urbain : 5 milliards pour 200 quartiers

par Martine Kis
1 500 quartiers prioritaires, 200 d’intérêt national © Phovoir

Le nouveau programme national de rénovation urbaine a été lancé par François Hollande, le 16 décembre, à Boulogne-sur-Mer. A cette occasion a été dévoilée la liste des 200 quartiers d'intérêt national qui bénéficieront de 5 milliards de financement.

Cet article fait partie du dossier:

La relance de la politique de la ville

voir le sommaire

En déplacement à Boulogne-sur-Mer, le 1er décembre, le président de la République, François Hollande, a lancé le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU). « Ce qui a été décidé, c’est 5 milliards d’euros sur plusieurs années, pour que cela puisse déclencher 20 milliards d’investissements pour non seulement améliorer le cadre de vie, mais aussi tenir compte des besoins des habitants » en apportant « des services publics, de l’emploi », a-t-il déclaré.

200 quartiers d’intérêt national
La nouvelle liste compte 200 quartiers d’intérêt national, choisis pour souffrir des « dysfonctionnements urbains les plus grave » parmi les 1 500 quartiers prioritaires de la politique de la ville. Deux millions d’habitants y résident. Les critères retenus portent, entre autres, sur l’état du parc de logement, la mixité des activités, l’ouverture du quartier…

200 quartiers d’intérêt régional, repérés par les préfets de régions, ont été également sélectionnés, dont 55 quartiers « signalés » identifiés par l’Agence nationale du renouvellement urbain (Anru).

La politique de rénovation veut toujours traiter les quartiers historiques des grands ensembles, mais elle prendra aussi en compte des villes moyennes ou des centres-villes qui se sont paupérisés, comme ceux de Saint-Denis ou de Thiers.

Des copropriétés
Autre nouveauté, le programme inclut des copropriétés, comme à Pierrefitte ou dans le bas-Clichy (Seine-Saint-Denis).

« On s’attaque à l’habitat privé, qui reste comme des verrues au milieu des quartiers rénovés », souligne-t-on au ministère. « Le message n’est pas de dire : il y aura une intervention massive sur les copropriétés, mais juste que ce n’est pas exclu. »

L’Etat peut en effet intervenir sur ce volet depuis la loi Alur, note-t-on au ministère, en relevant que « certains copropriétaires paient 300 ou 400 euros par mois alors qu’il n’y a pas de poubelles, pas d’ascenseur ».

Pour la première fois, la rénovation urbaine s’attaque aussi à l’habitat social horizontal, notamment dans les bassins miniers.

A lire. Deuxième plan national de rénovation urbaine : des ambitions élargies pour 150 à 200 quartiers

 

Cinq milliards d’euros de financement
Le NPNRU bénéficie au total de 5 milliards d’euros pour 10 ans, provenant du 1% logement. Les nouveaux quartiers d’intérêt national bénéficieront pour leur part de 83% de ces 5 milliards.

Chaque quartier devrait obtenir en moyenne 20 millions d’euros. 200 quartiers d’intérêt régional bénéficieront de 17% des 5 milliards (850 millions), via les contrats de plan Etat-région. Les quartiers d’intérêt régional signalés bénéficieront d’une enveloppe régionale.

Le gouvernement attend un effet levier important puisqu’il table sur un total de 20 milliards d’euros avec création de 300 000 emplois, dont 240 000 dans le seul bâtiment.

150 millions d’euros seront affectés aux protocoles de préfiguration sur la période 2015-2019 pour des études préalables sur toutes les villes ayant au moins un quartier NPNRU.

Priorité à l’éducation
Le gouvernement souhaite mettre l’accent sur le « retour des services publics ». 13 conventions pluriannuelles d’objectifs interministérielles seront déclinées dans les contrats de ville. Un accent particulier est mis sur l’éducation.

« Les services publics, c’est d’abord l’école (…) En même temps que nous redessinons les quartiers prioritaires, nous redessinons aussi l’éducation prioritaire. On doit mettre encore plus de moyens pour que les jeunes de ces quartiers aient encore plus de chances de réussir leur vie », a lancé le président de la République dans la cour du groupe scolaire Louis Blanc, situé dans le quartier du Chemin Vert, en cours de rénovation.

Il est ainsi prévu que 40% des postes créés pour l’accueil des moins de 3 ans soient mobilisés en 2014 dans les quartiers prioritaires. 30% des crédits consacrés au projet national pour l’éducation artistique et culturelle sont dédiés aux actions des quartiers en politique de la ville.

Soutien à l’emploi et au développement économique
Le gouvernement souhaite créer des « écosystèmes » dans les quartiers mobilisant acteurs publics et privés du développement économique dans l’élaboration des contrats de ville.

A lire. Cohésion urbaine : finaliser et mettre en œuvre les nouveaux contrats de ville

 

L’objectif est de renforcer l’information et l’accompagnement des entrepreneurs et d’améliorer les conditions de financement des entreprises en création ou en développement. C’est l’ambition des Territoires entrepreneurs, à partir du 1er janvier 2015.

Enfin, il est prévu de développer une offre immobilière adaptée aux petites entreprises. 600 millions d’euros d’investissement sont prévus dans ce secteur, notamment avec la Caisse des dépôts.

De nouveaux contrats de ville
Les contrats de ville unique, qui mettent fin à l’empilement des dispositifs, traiteront des questions de cohésion sociale, de développement économique et de renouvellement urbain. Ils seront signés d’ici juin 2015.

Sommaire du dossier

20 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous