publicité

 

Réagir
Forum 15/12/2014

Démocratie participative : des propositions pour « renforcer le lien entre élu-e-s et citoyen-ne-s »

par Marion Esquerré
Femmes & pouvoir, le forum de novembre 2014 © C. Herout

Taux d'abstention record, désertion des lieux de participation – quand ils existent –, méconnaissance des institutions et de la fonction d'élus… La 3e édition du forum Femmes et pouvoir s'est penchée sur le fossé qui se creuse entre élus et citoyens. Cela a abouti à un « Livre blanc » aux quinze solutions très concrètes.

Cet article fait partie du dossier:

Les collectivités territoriales et la démocratie participative

voir le sommaire

L’association Femmes & pouvoir ne s’intéresse pas qu’à la place des femmes en politique. Elle s’inquiète aussi du fossé qui se creuse entre le personnel politique élu et ses concitoyens.

Chaque année, l’association organise un forum de deux jours réunissant des élus – en majorité des femmes – de tous bords politiques. Les participants planchent alors sur un thème avec l’ambition de faire émerger de nouvelles pratiques en politique. En l’occurrence, pour cette édition 2014 organisée les 28 et 29 novembre à Paris, le forum de Femmes & pouvoir s’est attaqué au délitement du lien entre élus et citoyens.

Méfiance des citoyens
« Avec les scandales politiques nationaux des derniers mois et une réforme territoriale complexe, annoncée par vague successive, les citoyens sont de plus en plus méfiants à l’égard de la classe politique », peut-on lire en introduction du Livre blanc issu de ces rencontres.

Autre constat : les dispositifs de démocratie participative, de plus en plus nombreux – excepté au niveau national – ne fonctionnent pas partout. En cause, « l’impossibilité pour les actifs/actives de participer à certaines réunions, l’apparition d’habitants professionnels qui, présents dans toutes les réunions, en empêchent d’autres de s’exprimer… », illustre l’association.

De ces constats sont nées quinze propositions très concrètes qui s’appuient sur l’idée qu’« une pratique respectueuse de la démocratie participative est une pratique exigeante de la politique ».

Prendre la route pour recréer du lien
Pensé en quelque sorte comme une boite à outils, le Livre blanc propose des solutions pour rapprocher les élus du terrain et (re)créer un dialogue plus spontané avec les citoyens. Il est question de « balades urbaines » (proposition n°3 – ci-dessous en Références), de permanences d’élus hors les murs de l’hôtel de ville (proposition n°7), de tchat régulier entre le maire et les citoyens (proposition n°5).

L’idée la plus étonnante est celle du « camion des solutions », « lieu d’échanges positifs entre élus et citoyens qui soit mobile, informel et synonyme de proximité ».

Selon les conseils méthodologiques fournis dans le document, il s’agirait de « réaffecter un camion de commerçant non sédentaire ou tout autre véhicule avec, en son sein, les documents nécessaires à l’explication de la commune, de projets, de travaux ». Chaque commission municipale pourrait l’emprunter pour faire un travail d’information et de collecte des « bonnes idées » au plus près des lieux de vie et d’habitation.

Pour une institution plus ouverte et transparente

© C. Herout Leçon de participation citoyenne, avec Caroline Reys, conseillère municipale de Sélestat (Bas-Rhin).

L’idée pourrait faire sourire mais elle traduit la certitude que le rôle des élus et leurs travaux sont de plus en plus inintelligibles pour le commun des citoyens. Pour inverser cette tendance, Femmes & pouvoir estime nécessaire de rouvrir l’institution et d’améliorer la transparence de son action au quotidien.

« De nombreux jeunes ne s’intéressent pas à la politique, même locale, car c’est un monde qui leur est étranger : ils ne s’identifient pas aux élu-e-s, souvent plus âgé-e-s, et ne connaissent pas réellement leur rôle », constate l’association. « La plupart ne connaissent pas le fonctionnement d’une mairie, car il ne leur a pas été expliqué ou présenté ».

Le Livre blanc propose que les mairies s’ouvrent en invitant les jeunes à visiter les lieux et à avoir des échanges spécifiques avec les élus (proposition n°1). L’institution et les élus sont encouragés à être plus présents dans les réseaux sociaux, au-delà de Facebook et Twitter (proposition n°11).

Ouverture des commissions
Surtout, Femmes & pouvoirs estime que les travaux municipaux gagneraient à être mieux connus. L’organisation du conseil municipal à date fixe, par exemple chaque 1er mercredi du mois, pourrait faciliter la présence des citoyens (proposition n°15). Mais c’est l’ouverture des commissions thématiques au public (proposition n°4) qui marquerait un profond changement dans les pratiques.

L’objectif, selon l’association, serait de permettre aux citoyens de découvrir comment par exemple sont attribuées les places en crèches, comment est redessiné un PLU… Bref, comment se construit la politique municipale. Elle souligne qu’en accompagnant cette démarche de transparence, d’audition d’habitants experts ou non, les débats en sortiraient enrichis.

Favoriser la participation
On en vient ainsi à l’autre objectif de ce livre blanc : améliorer les dispositifs de participation qui pèchent souvent par leur faible fréquentation. Les solutions sont connues mais peu utilisées : varier les heures des réunions ouvertes au public (proposition n°3), en limiter la durée à deux heures et les temps de parole (proposition n°6), organiser des forums citoyens thématiques (proposition n°9).

Mais, Femmes & pouvoir pointe du doigt un phénomène bien connu des élus et services chargés de la démocratie participative : le risque de monopolisation des instances par quelques « habitants professionnels ». Dans son livre blanc, elle prend le pari qu’un système de tirage au sort favoriserait le renouvellement des participants et, de ce fait, une meilleure diffusion de la pratique de la participation (proposition n°10).

Introduire l’évaluation par les habitants
Enfin, pourquoi ne pas permettre aussi aux habitants d’évaluer la politique municipale en dehors des seules élections ? Femmes & pouvoir conseille aux municipalités de mettre en place des enquêtes de satisfaction (proposition n°14) et, initiative plus originale, de profiter du regard neuf des nouveaux habitants pour prendre du recul. Il s’agirait de les interroger sur les éléments qui, dans leur nouvelle commune, provoquent leur étonnement – négatif comme positif – par rapport à ce qu’ils ont connu ailleurs (proposition n°12).

Reste désormais à prêcher à la bonne parole auprès des élus municipaux. Femmes & pouvoir compte sur les femmes élues qu’elle estime plus perméables au changement de pratiques, quand elles n’en sont pas les instigatrices. Mais cela reste tout de même l’étape la plus difficile.

Sommaire du dossier

23 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

  1. Non Monsieur Cyrille37,
    Au contraire…
    Savoir déléguer un non élu est la « FORCE » des élus (je l’ai été et j’ai pensé malheureusement comme vous…on se croit au dessus de tout lorsque l’on a du pouvoir…ou simplement nous désirons faire le mieux possible en oubliant ceux qui ont voté pour vous…LA COMPETITION)
    C’est pas parce que vous étes élu que vous possédez TOUS LES SAVOIRS…
    Et vous ne devenez pas uin etre SUPERIEUR à votre voisin…
    Essayez et vous comprendrez …le rapprochement du mieux vivre « ENSEMBLE »
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous