publicité

 

Réagir
Analyse juridique 03/10/2014

Dépénalisation du stationnement : une réforme aussi attendue que complexe

par Auteur associé
Stationnement payant © Flickr-CC-JLZimmermann

Le volet stationnement de la loi Maptam, très attendu par les collectivités territoriales, doit entrer en vigueur le 1er janvier 2016. Il pose un certain nombre de questions juridiques et techniques, tant sur les modalités de paiement de la redevance d’occupation domaniale, que sur la définition jurisprudentielle de celle-ci ou sur les obligations des délégataires mandatés par l’autorité organisatrice de transports…

Cet article fait partie du dossier:

Finances locales : gérer dépenses et ressources tout au long du mandat

voir le sommaire
Par Elise Humbert, élève-avocat, et Aloïs Ramel, avocat à la cour, SCP Seban et Associés, publié dans "Le Courrier des maires et des élus locaux", n° 283, octobre 2014 L’article 63 de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles (Maptam) réalise la dépénalisation du stationnement payant des véhicules sur la voie publique en prévoyant une entrée en vigueur différée au début de l’année 2016. Cette mesure, introduite par un amendement de Jean-Jacques Filleul adopté en première lecture à l’unanimité par le Sénat, est la résultante directe d’une revendication déjà ancienne du Groupement des autorités responsables de transport (Gart) et de nombre d’élus locaux, afin de permettre aux collectivités territoriales de développer des politiques locales de transports plus ambitieuses (I). Ainsi attendue et relativement consensuelle, la dépénalisation ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous