publicité

 

Réagir
Mal-logement - Ressource documentaire 03/09/2014

Hébergement et accès au logement : comment élaborer les « diagnostics partagés à 360° »

par La rédaction
Manifestation, association Droit au logement, Paris © Flickr-CC-Tom

Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, a publié le 18 août ses directives relatives à l’élaboration des diagnostics partagés à 360° qui constituent l’une des dispositions du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté par le gouvernement le 21 janvier 2013.

L’enjeu de ces diagnostics territoriaux partagés dits « à 360° » est de disposer, sur chaque territoire, d’une vision globale des problématiques des personnes – de la rue (sans-abrisme) aux difficultés d’accès ou de maintien dans le logement –, mise en perspective avec l’offre existante afin que ces personnes bénéficient d’un accès plus rapide à un logement digne et adapté.

Cette vision doit permettre de dépasser les approches sectorielles des documents programmatiques existants – PDALPDPDAHIPLH, PDH – et à venir – les PDALHPD devant être mis en place suite à la publication de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur).

Ces diagnostics devront faire l’objet d’une actualisation annuelle.

Kit méthodologique
Les outils appuyant cette démarche et présentés dans l’instruction ministérielle sont :

  • un guide méthodologique pour aider à la mise en œuvre de l’élaboration d’un diagnostic territorial ;
  • une maquette type commentée formalisant le « socle » du diagnostic commun à tous.

La ministre du Logement et de l’Egalité des territoires insiste sur la « nécessité d’élaborer le diagnostic avec le conseil général, l’ensemble des services concernés par les champs de la veille sociale, de l’hébergement, du logement et de l’accompagnement en particulier les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP), les équipes territoriales aux droits des femmes, les Agences régionales de santé (ARS) », ainsi que « les bailleurs sociaux ou privés, les bailleurs du logement d’insertion, les gestionnaires de résidences sociales et de pensions de famille, les organismes qui font de l’intermédiation locative ou autre forme d’accompagnement social dans le logement, les associations gestionnaires de structures d’hébergement et de veille sociale – y compris les représentants des grands réseaux bénévoles ».

« Le niveau régional, ajoute encore la ministre, est chargé de coordonner la démarche d’élaboration des diagnostics départementaux et d’assurer la consolidation régionale des données collectées ».

Références

Thèmes

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous