publicité

14/05/2012

Présidentielle – Politique de la ville : la banlieue, si peu évoquée

par Martine Kis

Cet article fait partie du dossier:

Présidentielle 2012 : les projets des 10 candidats pour les territoires

voir le sommaire

Lorsque les banlieues sont évoquées dans la campagne électorale, c’est avant tout pour dénoncer leur absence dans les débats. Renaud Gauquelin, maire de Rillieux-la-Pape (69) et président de l’association Ville&Banlieue, est « surpris de voir que les candidats ne parlent pas des banlieues, alors qu’elles rassemblent 10% des habitants, avec les mêmes problèmes que le reste de la population, mais cumulés et plus graves ».

La grande question est celle de la poursuite de la politique de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine. L’Union sociale pour l’habitat réclame la bonne fin du premier programme national de rénovation urbaine (PNRU) et l’engagement d’un PNRU 2 avec des ressources propres.

La convention logement de l’UMP, du 15 novembre, appuie un élargissement des interventions à « l’espace urbain global ». Mais Nicolas Sarkozy, prêt à lancer un PNRU 2 sous condition d’engagement des maires, notamment en matière de sécurité, déclare le 8 mars vouloir « concentrer l’argent sur les quartiers les plus prioritaires ». Ne répondant pas ainsi aux craintes de la Fédération des villes moyennes (FVM) pour laquelle ce ciblage risque d’oublier que le quart des ZUS sont en villes moyennes.

Le PS affectera le PNRU 2 aux quartiers mitoyens de la politique de la ville et à ceux qui n’ont pas bénéficié du programme.

Demande phare de l’Association Ville & Banlieue : la création d’un ministère de la Ville de plein exercice, dépendant du Premier ministre.

Un Manifeste commun de l’AMGVF, l’ACUF et Ville & Banlieue insiste sur les priorités à ne pas disjoindre : éducation, emploi et développement économique, rénovation urbaine et cadre de vie. Autant de domaines qui devraient être intégrés dans le futur ministère.

Timidité et… abstention

Peu de réactions des partis à ce sujet. Tout au plus le Front de gauche annonce-t-il la suppression du ministère de la Ville et la fin des politiques ciblées. Le PS préconise de mobiliser toutes les énergies dans un contrat unique de développement humain et de renouvellement urbain, avec concertation permanente des habitants et évaluation.

Et si l’importance de l’abstention dans les banlieues expliquait la timidité des candidats à leur sujet ? « C’est une catastrophe républicaine, alerte Claude Dilain, ancien président de Ville & Banlieue. Il serait bon d’interpeller les candidats non sur les voitures brûlées, mais sur l’abstention. C’est un bon moyen de mesurer l’état des banlieues ».

Le Dalo

Le droit au logement opposable est peu abordé dans la campagne. EELV propose de résoudre le problème du logement de 20.000 prioritaires par la construction de logements très sociaux et la « captation » de logements dans le parc privé.

Aucun candidat ne répond à la préoccupation de l’AMGVF, qui demande une « application affinée » du droit au logement, pour ne pas mettre les quartiers de la rénovation urbaine en difficulté. L’USH demande une aide spécifique au logement supprimant le reste à charge.

Le PS refuse d’interdire les expulsions, mais sous condition de relogement.

 

Pour aller plus loin

AMGVF, ACUF et Ville & Banlieue :
Manifeste pour une nouvelle politique de la ville

Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) :
Initiatives exemplaires, propositions concrètes,
à l’intention des candidats à l’élection présidentielle

Association Ville & Banlieue :
120 propositions pour un engagement national auprès des quartiers

Union sociale pour l’habitat:

Sur le site du Courrier

Par Martine Kis, Xavier Brivet et Aurélien Hélias
Dossier publié dans « le Courrier des maires et des élus locaux », avril 2011

Sommaire du dossier

9 articles Lire le 1er article

Comments are closed.

publicité

Abonnez-vous