publicité

Citoyenneté 19/03/2014

Les jeunes et le vote : l’Anacej mène campagne et lance une enquête

par Marion Esquerré
Prêt à voter, publié par l'Anacej © Anacej

En même temps qu’une campagne pour encourager les jeunes à se rendre aux urnes, l’Anacej lance une enquête pour tenter de mieux comprendre leur rapport au vote.

Email Imprimer

Cet article fait partie du dossier:

Municipales 2014 : carnet de campagne

voir le sommaire

Pourquoi les primo-votants s’abstiennent-ils plus aux élections que leurs ainés ? L’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej) a annoncé, le 18 mars 2014, le lancement d’une enquête dédiée aux jeunes et au vote pour comprendre, entre autre ce phénomène.

« L’objectif sera de savoir quelles sont les attentes des jeunes vis-à-vis de leur premier vote », précise Anne-Julie Clary, co-fondatrice du cabinet d’études CivicPlanet, en charge de la réalisation de l’enquête que la chercheuse en sciences politiques, Céline Braconnier, contribuera par ailleurs à analyser. « On décrit toujours les jeunes comme des “dé-s-intéressés” de la chose publique mais, si cela est vrai, nous devons en chercher les causes ».

« Primo-votants » et « pré-électeurs » seront sondés
Il y a deux ans, à l’occasion de l’élection présidentielle, l’association s’était penchée sur la participation et les intentions de vote des primo-votants. Le sondage qui avait été réalisé en deux vagues par l’institut Ifop, avait fait parler de lui puisqu’il faisait apparaître un taux d’intention de vote en faveur du FN bien supérieur à la moyenne française, taux qui ne s’était pas concrétisé dans les urnes, bien au contraire.

Cette fois, le panel sera constitué de 1 750 jeunes « pré-votants », c’est-à-dire n’ayant pas encore atteint l’âge du droit de vote, et primo-votants de 18 à 25 ans. Un questionnaire en ligne leur sera soumis dès le soir du premier tour des élections municipales, puis dix jours avant le scrutin européen, en mai. « C’est leur rapport au vote qui nous intéresse, plutôt que le vote lui-même », insiste Anne-Julie Clary.

Le questionnaire interrogera par exemple l’image que les jeunes ont eu du vote durant leur enfance et leur adolescence. Qu’a représenté le vote de leurs parents lorsqu’ils étaient plus jeunes ? Ont-ils vécu des soirées électorales ? Si oui, qu’est-ce qu’elles ont représenté pour eux ?

Renforcer la représentation des jeunes
Pour l’Anacej, dont le rôle est, aux côtés des acteurs de l’éducation populaire et des collectivités territoriales, de favoriser le développement de la citoyenneté des jeunes, cette enquête sera aussi l’occasion de « tester » certaines pistes de réflexion afin d’améliorer leur implication et leur représentation dans le système démocratique.

« Notre bureau et notre conseil d’administration ont déjà commencé à débattre d’une idée comme le vote à 16 ans », illustre Gilles Pargneaux, président de l’Anacej et par ailleurs adjoint à la maire de Lille.

Mais d’autres pistes comme le vote obligatoire, le vote en ligne (pour remédier aux nombreuses situations où les jeunes sont inscrits sur les listes d’une commune où ils ne résident plus) ou encore la suppression du cumul des mandats dans le temps seront confrontées au jugement des jeunes. Des questions plus ouvertes les encourageront par ailleurs à proposer des solutions susceptibles d’améliorer leurs participations aux scrutins.

L’association n’exclut pas de prolonger l’observation de ce panel de jeunes pré et primo-électeurs au-delà des scrutins de 2014 afin d’étudier l’évolution dans le temps de leur rapport au vote. Tout dépendra des moyens qu’elle parviendra à récolter pour financer une telle opération sur le long terme.

Cérémonies de remise de carte d’électeur
D’ici là, l’Anacej est mobilisée sur la campagne « Prêt à voter ? » qu’elle a initiée dès l’automne avec le soutien du Forum européen de la jeunesse et de sa Ligue des jeunes électeurs. Cette opération d’information et de sensibilisation se décline notamment autour d’un fascicule pédagogique et d’un site internet je-vote.fr.

« De plus en plus de collectivités organisent des cérémonies de remise de carte d’électeur avec les nouveaux inscrits pour valoriser l’acte de vote, constate le directeur de l’Anacej, Frédérick Pairault. Ce support d’information leur permet d’offrir aux futurs électeurs un outil simple pour comprendre les modalités et les enjeux des différents scrutins. De plus en plus de lycées et de directions régionales de la jeunesse (DRJSCS) nous sollicitent pour l’obtenir ». Preuve qu’il existe un besoin de formation encore très important des futurs électeurs.

Sommaire du dossier

18 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité