publicité

 

Réagir
Municipales 2014 14/03/2014

Les candidats sans étiquette seront bien étiquetés malgré eux

par Marion Esquerré

Les maires sont montés au créneau pour obtenir la création de la catégorie « sans étiquette » dans la grille des « nuances politiques » attribuées par les services préfectoraux au listes candidates. En vain.

Cet article fait partie du dossier:

Municipales 2014 : carnet de campagne

voir le sommaire

L’expérience d’Yvan Sonnerat, de la liste « Agir pour Sillingy » (Haute-Savoie), tout récemment rapportée par l’Association des maires ruraux de France (AMRF) illustre le problème rencontré par nombre de candidats aux municipales « sans étiquette » ou « non inscrits » face aux services préfectoraux.

Ce candidat à la tête d’une liste « sans étiquette » présentée sous le qualificatif de « républicaine d’intérêt communal » s’est adressé le 27 février au préfet d’Annecy en ces termes :

« Je me suis rendu le 20 février en préfecture pour déposer ma candidature. Vos services m’ont demandé de choisir une nuance politique pour le candidat mais également pour la liste. Surpris par cette demande, j’ai néanmoins consulté la grille proposée et je me suis retrouvé face à un non choix. En effet, aucune des nuances proposées ne prend en compte les listes républicaines d’intérêt communal. »

Attributions discrétionnaires
Le candidat raconte son étonnement lorsqu’il a appris qu’en l’absence de choix, une nuance politique lui serait attribuée de manière discrétionnaire ainsi qu’à sa liste par les services de l’Etat. Et de rappeler qu’en 2008, la liste dans laquelle il figurait avait obtenu la modification de la nuance initialement attribuée au profit de « LAUT » (liste Autre).

Yvan Sonnerat demande donc que lui soit attribuée la nuance « liste républicaine d’intérêt communal », demande qui essuiera un refus justifié par l’inexistence de cette terminologie dans la grille de nuances.

Cette « nuance politique » est attribuée – en général à partir de l’étiquette politique déclarée par le candidat au dépôt de la liste – et utilisée par les services de l’Etat à des fins statistiques. Comme l’explique le ministre de l’Intérieur dans un courrier adressé à l’AMF, le 28 février, la grille de nuances politiques des candidats « permet aux pouvoirs publics et aux citoyens de disposer de résultats électoraux faisant apparaître les tendances politiques locales et nationales et de suivre ces tendances dans le temps ».

Ce n’est pas une nouveauté. Mais la question se pose d’autant plus que, cette année, les communes de 1 000 à 3 500 habitants sont concernées. Or, c’est à ce niveau là que se rencontrent le plus de listes non partisanes.

« L’absurdité » d’une seule étiquette politique pour l’ensemble de la liste
Or, pour l’AMF comme pour l’AMRF, le nuancier utilisé par les préfectures ne reflète pas la réalité du terrain.

« Dans bon nombre de petites communes rurales, les candidats s’engagent en faveur de listes d’intérêt local, sans considérations politiques ou partisanes, avec pour seule ambition d’œuvrer pour le bien commun de leurs territoires et de ses habitants », insistait l’AMF dans un communiqué du 26 février, annonçant l’envoi d’un courrier au ministre de l’Intérieur. L’association réclame la création d’une nouvelle catégorie sous le titre « sans étiquette » ou « non inscrit ».

 L’AMRF de son côté insiste aussi sur « l’absurdité » qui consiste à placer tous les membres d’une liste de ce type sous une même « nuance ».« En partant du principe que toute la liste doit être de la même étiquette – en général, celle de la tête de liste –, des gens se retrouvent classés à droite alors qu’ils sont de gauche et inversement, constate Cédric Szabo, délégué général de l’AMRF. C’est une source de confusion et de désinformation des citoyens et, parallèlement, cela produit des statistiques qui n’ont aucun sens. »

Les maires ruraux demande pour leur part « la création d’une nouvelle terminologie générique qui tiendrait compte de cela ».

La nuance « Liste Divers » ne convainc pas
Dans sa réponse à l’AMF, Manuel Valls estime que la neutralité des candidats « sans étiquette » est prise en compte puisque la grille de nuance « intègre la nuance “divers” qui a vocation à rassembler toutes les listes et tous les candidats qui ne manifestent pas d’engagement politique ».

Mais l’AMF n’est pas satisfaite de cette catégorie qui, souligne-t-elle, avait été prévue dès 2012 pour remplacer la catégorie « autre » dans le Répertoire national des élus.

Comme le candidat de Sillingy aujourd’hui, nombre d’élus sans étiquette et non inscrits ne se reconnaissaient déjà pas l’année dernière dans les mouvements disparates(1) que regroupait cette nouvelle catégorie. Si l’on s’en tient à la réponse du ministre, ils devront pourtant s’en contenter.

Note 01:

La nuance politique intitulée « Liste Divers » (LDIV) prévue pour remplacer l'ancienne catégorie « Autre » (LAUT) regroupe les étiquettes politiques suivantes : « Liste Chasse pêche nature et tradition, Parti blanc, Parti pirate, Parti d'en rire, Rassemblement des contribuables français (et autres mouvements anti-fiscalité), Solidarité et progrès, parti religieux (Parti des musulmans de France), parti socioprofessionnel, liste régionaliste ; Autres mouvements écologistes : Confédération des écologistes indépendants, Génération écologie, Le Trèfle, Homme-nature-animaux, Mouvement écologiste indépendant, Cap21 ». - Retourner au texte

Références

Les étiquettes politiques, selon les services préfectoraux

Sommaire du dossier

18 articles Lire le 1er article

Réagissez à cet article

  1. c’est une honte, si certains se présentent sans étiquette, c’est pour la même raison qu’aux municipales je vote pour une liste de rassemblement. De plus, je pense que le temps des partis est révolu, ils ont tout fait pour se mettre hors jeu et je crois que c’est la seule chose qu’ils ont réussis

  2. alain turby le maire de carbon-blanc vient de créer un parti sans étiquette, enfin une alternative ? j’adhère pour ma part

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité