publicité

 

Réagir
Elections 04/12/2013

Le candidat et la presse

par Auteur associé
Si la presse écrite locale est plébiscitée par les électeurs pour faire leurs choix, la presse nationale arrive bonne dernière. © Flickr/Ch.-Henard

Dans les six mois précédant le scrutin, le candidat doit faire preuve de prudence dans son expression, les articles de presse étant susceptibles d’altérer la sincérité du scrutin et de provoquer l’annulation de l’élection.

Cet article fait partie du dossier:

Municipales 2014 : communication électorale

voir le sommaire
Fiche juridique de Philippe Bluteau, avocat au barreau de Paris, publiée dans Le Courrier des maires n° 273 de novembre 2013 (p. 66)   Si la presse est libre de rendre compte comme elle l’entend de la campagne électorale, les articles qu’elle publie sont susceptibles d’altérer la sincérité du scrutin, entraînant potentiellement l’annulation de l’élection. Une fois la campagne électorale officielle ouverte, tout candidat dispose d’un droit de réponse renforcé dans les organes de presse.

1. La libre expression de la presse

L’entrée dans la période préélectorale ne limite pas la liberté d’expression de la presse. Ainsi, le Conseil constitutionnel a affirmé solennellement que « la presse ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous