publicité

 

Réagir
Europe 29/10/2013

Les priorités des élus locaux pour l’Europe

par Martine Kis
Michel Destot © R. Bourguet

Les élus de la Maison européenne des pouvoirs locaux (MEPLF), ont présenté, le 29 octobre 2013, leurs priorités pour les mois à venir.

Son président, Michel Destot (photo), par ailleurs président de l‘AMGVF, a rappelé que le rôle de la MEPLF (1) était de défendre les intérêts des collectivités territoriales auprès des décideurs européens.

Politique de cohésion
Les élus de la MEPLF demandent avec énergie que la conditionnalité macroéconomique ne soit pas mise en œuvre. Ils considèrent en effet que les élus locaux ne sont pas responsables des décisions budgétaires prises par leurs gouvernements.

Malgré de bons exemples de concertation, Nord-Pas-de-Calais ou Pays de la Loire par exemple, les élus déplorent « les disparités régionales en matière de partenariat et la fréquente insuffisance de concertation des échelons locaux et départementaux lors de la préparation des documents stratégiques ». Ils souhaitent une modification du choix des acteurs consultés et une redéfinition des délais de consultation. Il en va, selon eux, de l’efficacité des fonds européens.

Ils s’inquiètent de la complexité des procédures dont ils demandent une simplification et rappellent l’importance de la politique de cohésion pour améliorer l’image de l’Europe auprès des citoyens.

Relance de la croissance
Les collectivités locales sont des acteurs majeurs de la politique de croissance, souligne Michel Destot. Pour améliorer l’efficacité de leurs politiques, les élus de la MEPLF demandent « une meilleure articulation des dispositifs européens et nationaux avec les potentialités des territoires pour créer de véritables leviers de croissance et d’emploi ». En particulier, une meilleure articulation devrait être trouvée entre la nouvelle Agence France locale et la Banque européenne d’investissement.

En juin dernier, avec le Pacte de croissance européen adopté par le Conseil, la BEI augmentait de 20 milliards ses financements, en particulier pour faciliter l’accès des PME aux financements. La MEPLF propose que les collectivités locales soient le relais de cette initiative sur le territoire.

Directives marchés publics et concessions
Les deux directives marchés publics et concessions seront adoptées en décembre prochain. Christophe Rouillon, vice-président de l’AMF, a exprimé les inquiétudes des élus locaux concernant la modification des règles des concessions et délégations de service public qui les rapprocherait des marchés publics. La vigilance est donc de mise et ne se relâchera pas non plus durant la période de transposition des textes.

Elections européennes
« Les élections du 25 mai sont un moment important. Nous avons un rôle à jouer pour faire comprendre que l’Europe a un sens pour l’emploi et le développement économique, la cohésion sociale et la construction d’une communauté porteuse de valeurs de liberté, de citoyenneté, d’égalité. Il faut faire passer ce message fort », insiste Michel Destot. A cet effet, la MEPLF publiera un document qui sera distribué sur tout le territoire pour montrer les rapports entre l’Europe et les collectivités locales. La MEPLF se coordonnera avec les autres associations d’élus et sensibilisera élus et techniciens à cet enjeu.

Note 01:

La Maison européenne des pouvoirs locaux est le bureau commun auprès des institutions européennes de l'Association des maires de France, l'Assemblée des départements de France, l'Association des maires de grandes villes de France, la Fédération des villes moyennes et l'Association des petites villes de France. - Retourner au texte

Références

  • Le site de la Maison européenne des pouvoirs locaux français

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous