publicité

 

Réagir
Action sociale 07/05/2013

Contre la précarité énergétique des ménages, Grenoble crée une plateforme d’assistance

par Aurélien Hélias

Face à la multiplication du nombre de particuliers ne pouvant faire face financièrement aux factures d’électricité ou de gaz, la ville a instauré une plateforme téléphonique pour délivrer gratuitement un diagnostic énergétique et octroyer, si besoin, une aide financière directe.

Cet article fait partie du dossier:

Les enjeux de la transition énergétique pour les collectivités locales

voir le sommaire

En mars 2013, après une enquête menée entre octobre et décembre 2012 auprès des 3 900 centres communaux (CCAS) et intercommunaux (CIAS) d’action sociale adhérents à la fédération, l’Unccas révélait que 73 % de ces centres faisaient face, depuis trois ans, à une hausse des sollicitations relatives à ces dépenses.

Plus inquiétant encore : 94 % des CCAS sont sollicités pour la prise en charge d’un impayé de facture énergétique et 58 % le sont pour l’aide au paiement d’une facture énergétique, avant même l’impayé. Une situation qui n’épargne pas la ville de Grenoble qui a annoncé, début mai, avec son CCAS, la création d’une «plateforme précarité énergétique» pour répondre  «à ce phénomène en expansion».

Cofinancé et réalisé en partenariat avec le producteur d’énergie local GEG (Gaz électricité de Grenoble), la régie des eaux de la ville, la Compagnie de chauffage, la région Rhône-Alpes, le conseil général de l’Isère, la CAF et la direction générale de la cohésion sociale, ce dispositif doit permettre d’accompagner en priorité les personnes en situation de précarité énergétique.

Pour atteindre les standards de confort définis par l’Organisation mondiale de la santé, les ménages doivent »consacrer plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses de chauffage », rappelle la ville.

Objectif premier : aider 300 ménages
Dans un premier temps, les Grenoblois peuvent ainsi  prendre directement contact par téléphone (1) avec « des professionnels spécialement formés» capables «d’orienter les usagers vers les solutions adaptées»  d’économies d’énergie. Pour cela, un « diagnostic à domicile gratuit » est réalisé, notamment pour identifier d’éventuels travaux d’isolation à effectuer.

Dans un deuxième temps, si la situation budgétaire du ménage s’avère trop tendue pour faire face aux factures d’électricité ou de gaz, une aide financière ponctuelle comprise entre 300 et 1 500 euros peut être attribuée et complétée par un accompagnement de gestion budgétaire.

 «L’objectif pour 2013 est d’accompagner financièrement 300 ménages», annonce la mairie. Avant de poursuivre, pessimiste : «Néanmoins, la ville et ses partenaires sont conscients que la situation actuelle obligera certainement à revoir les objectifs à la hausse pour les années à venir».

GUICHET UNIQUE – La loi n°2013- 312 du 15 avril 2013 crée un « service public » pour accompagner les personnes souhaitant diminuer leur consommation d’énergie. Toutefois, elle n’en précise ni les contours, ni le financement. Le gouvernement doit remettre un rapport au Parlement sur le sujet, dans les neuf mois suivant la publication de la loi.

Note 01:

Tél. : 04.76.69.45.85 - Retourner au texte

Références

Approfondir le sujet
  • "Précarité énergétique : la création du guichet unique ne suffira pas", "la Gazette des communes", n°16, du 22 avril 2013, page 10

Sommaire du dossier

28 articles Lire le 1er article

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité

Abonnez-vous