publicité

ENQUETE 25/11/2011

Baromètre du « Courrier des maires » – Se présenter aux élections municipales de 2014 ?

par La rédaction

Un nouveau mandat en 2014 ? un maire sur deux hésite. C'est la "surprise" de ce baromètre : 47% des maires ne savent pas encore s'ils se représenteront en mars 2014, alors qu'ils n'étaient que 12% à hésiter en 2007, à la veille du scrutin de 2008.

Cet article fait partie du dossier:

Le premier baromètre d'opinion des maires et des élus locaux

voir le sommaire

47% des maires ne savent pas encore s’ils se représenteront en mars 2014 (ils n’étaient que 12% à hésiter en 2007, à la veille du scrutin de 2008, tandis que 61% avaient l’intention de solliciter un nouveau mandat).

A mi-mandat, les élus semblent plus attachés à achever les réalisations engagées en 2008 qu’à dessiner les lignes d’une candidature future… Mais la complexité de leur tâche, ainsi que le manque de visibilité sur les moyens pèsent aussi certainement dans cette indécision.

Que se passera-t-il au plan local après 2012 ?
La fiscalité sera-t-elle réformée pour mieux faire face aux contraintes économiques et sociales ? Un « Acte III » de la décentralisation sera-t-il, comme annoncé, mis en œuvre en cas d’alternance et, le cas échéant, selon quelles conditions ? Le statut de l’élu local sera-t-il renforcé, ainsi que 60% d’entre eux l’attendent ? Autant d’interrogations qui pourraient justifier la réserve de la plupart des élus. A noter que 30% des répondants issus de communes de moins de 500 habitants ont d’ores et déjà fait le choix du renoncement.

Pour ceux qui, néanmoins, se projettent dans une candidature en 2014, l’environnement et le cadre de vie constitueront à plus de 80% l’un des thèmes majeurs de campagne, position inchangée depuis le scrutin de 2008.
L’emploi et l’éducation font une entrée très remarquée dans ce « hit-parade » des thèmes de campagne, réunissant respectivement 74% (32% en premier choix) et 69% des réponses des maires.

Ces chiffres illustrent, si besoin est, le prolongement désormais local des grands sujets nationaux.

« Impossible de prioriser »

Raphaël Nisand, maire de Schiltigheim (Bas-Rhin)

« Urbanisme, action sociale, éducation, développement économique et commercial, environnement… A trois ans du prochain scrutin, il m’est bien difficile d’acter mon éventuelle candidature. En revanche, je sais déjà que, le cas échéant, ma campagne sera multithématique.

Conseiller municipal depuis 1983, je remarque que les leviers du développement local sont de plus en plus imbriqués les uns aux autres.

Chaque projet est intimement lié aux autres, avec lequel il entre en résonance. Impossible donc de prioriser tel ou tel thème de campagne, d’autant que la décentralisation a largement multiplié les champs d’intervention des collectivités territoriales. »

Article de Laurence Denès, « le Courrier des maires et des élus locaux », novembre 2011

Thèmes

Sommaire du dossier

8 articles Lire le 1er article

Comments are closed.

publicité

Abonnez-vous